Enfin! Certifié!!! 4 commentaires


Enfin, je viens de recevoir par email l’information me confirmant que j’ai réussi tous mes examens! Pour cela il a fallut réussir 10 examens différents et complémentaires. Il me restait à réussir l’examen pratique de pédagogie appliquée regroupant 3 de ces 10 unités capitalisables. Je sais maintenant que j’ai réussi. Avec le recul je sais précisément pourquoi j’ai du présenter cet examen une nouvelle fois, au rattrapage…

J’ai mis la barre au plus haut dans chacun des sujets à traiter. 

Je me suis impliqué dans me journées de stage, ne ménageant pas ma peine pour parcourir des distances importantes, enchainer jours de cours et jours de stage. J’ai consacré beaucoup d’énergie pour organiser un vrai stage dans le cadre de mon projet permettant de valider 3 des unités du diplôme. J’ai ensuite travaillé plusieurs jours sur son rapport et sa présentation. De même, j’ai travaillé une semaine sur mon rapport de stage. Pour résumer, j’ai tenté d’atteindre la perfection dans chaque évaluation qui se présentait à moi. Chaque jour, en cours, nous validions les acquis de la veille et, là aussi, je voulais et j’ai eu la pôle. Perfectionniste.

Inconvénient, j’ai fait une erreur, une vraie.

Le seul examen véritablement important était celui sur la pédagogie appliquée et c’était le seul qui demandait un travail important pour être assuré de réussir correctement. Je me connais bien et je sais que plus que de ne pas en avoir pris conscience, je ne concevais pas de faire autrement qu’au mieux dans tous les domaines. J’ai pris un risque.

Mon parcours de stage m’avait donné la formation nécessaire pour tenir ce rôle de moniteur sur le terrain, en situation réelle d’école de pilotage, mais il fallait être capable d’animer une session de formation de 50 minutes sur un thème tiré au hasard parmi 13. Les thèmes du perfectionnement au pilotage tels que conçus par Jean Michel Fabre. Un contenu de formation absolument fondamental tant dans le fond que dans la forme. Chacun devait donc être maîtrisé et présenté de manière académique. Cette aspect académique nécessitait pour moi une préparation importante. Exemple parlant, la vitesse de roulage des véhicules devait être contenue, similaire à une vitesse route, chose totalement différente de l’expérience de monitorat acquise en école de pilotage. Ma passion, mon énergie devait être canalisée, le contenu adapté au public, sélectionner ce que j’allais expliquer et surtout, tout ce que je n’allais pas partager. Difficile.

A vouloir tout bien faire dans toutes les matières, j’ai consommé du temps qui aurait dû être utilisé sur ce sujet. Du coup, quand je suis arrivé à l’examen principal, je n’ai pas délivré une performance suffisante. Il me restait alors 1 mois pour corriger le tir. Le ressort de ma motivation au lendemain de cet échec fut simple, « je suis maintenant certain que quand je vais le réussir, dans un mois, je serais vraiment pointu sur chacun de ces thèmes ». Avant ce premier examen, je ne me sentais pas au top mais j’étais confiant. J’assurais des séances « à blanc » correctes depuis 4 essais et je prenais du plaisir mais je me disais que si je réussissais du premier coup ce serait bien d’approfondir avant de passer à la suite. Je n’ai pas eu le choix. J’ai alors engagé un travail de fond important. Ceux qui ont lu mes documents de préparation pourraient le confirmer, j’ai à nouveau visé l’excellence. Maintenant, il trône sur mon étagère un classeur épais contenant toute la matière structurée de chacun de ces 13 thèmes. Je suis fier de ce travail. 

Je suis donc arrivé à l’examen de rattrapage parfaitement préparé. L’attente fut longue. Les ateliers se déroulaient les uns après les autres, avant chaque nouvelle étape nous tirions au sort lequel d’entre nous allait passer avec quel groupe de candide. Suspense donc. Mon contenu transposé dans mon ipad, le jour de l’examen, entre deux tirages au sort, chacune de mes fiches m’apportaient le contenu nécessaire pour aborder sereinement l’éventuel thème à venir. Je ne sais définitivement pas faire les choses à moitié. Si je ne fais pas au mieux, je fais mal. Cette fois, j’étais aussi prêt pour cette épreuve que pour chacun des autres examens. Forza!

Le thème trajectoire approche. La pluie se met à tomber, puis redouble. Je sens que ça va être mon tour. J’anticipe et prépare l’adaptation de mon contenu aux conditions particulières de roulage sur ce circuit routier qu’est le Grand Sambuc. Tirage au sort, c’est mon tour! Je vais présenter le thème « Trajectoires, généralités ». Préparation, 30 minutes. Animation 50 minutes suivies d’un débriefing des évaluateurs… « C’est une bonne séance ». Ce sera ces seuls mots sur lesquels je pourrais compter jusqu’à recevoir la confirmation par email de ma réussite à cet examen de rattrapage. Heureusement, mes candides, personnes venues pour ce « stage-examen », me confirmèrent leur satisfaction. Et surtout, j’avais le sentiment d’avoir bien fait.

15 jours plus tard, les résultats tombent et c’est le soulagement. 10 mois que ma famille me soutient et m’encourage, mes amis spectateurs de mes pérégrinations, il était temps. J’étais confiant mais savoir que c’est fini, que c’est fait, c’est important. Une première étape est franchie. La plus importante, celle qui permet de faire, mais tout reste à faire.

Alors aujourd’hui, le titre de mon site change, le mot « futur » a disparu du sous-titre, ce blog s’intitule maintenant « parcours d’un moniteur de pilotage »…


A propos de Julien GUYOT

Moniteur de Pilotage et organisateur de stage, terre et asphalte. Formé chez Drive Control. Je travaille aujourd'hui à 80% sur la terre et 20% sur l'asphalte.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Enfin! Certifié!!!

  • admin Auteur de l’article

    Bonjour Arnaud, je viens de vous écrire directement, vous avez mes coordonnées, à votre disposition pour en discuter. Merci de votre intérêt. Julien

  • Arnaud Hugel

    Bonjour,

    Je tiens à vous remercier pour ce Blog car il m’a apporté de nombreuses informations quant à la formation du BPJEPS.
    Je suis moi même fortement intéressé par cette formation (au CIMPA probablement).
    Dans ce cadre, j’aimerais savoir si vous accepteriez de me donner un numéro de téléphone et vos disponibilités pour pouvoir m’entretenir à ce sujet avec vous.
    Je vous remercie d’avance pour votre aide.
    Cordialement,

    Arnaud Hugel