Spark ep. 5 : PACE CAR et baptêmes ! 1 commentaire


Pour ce cinquième rendez-vous, j’ai vécu quelque chose de totalement inattendu. Même pas rêvé, ni imaginé.

Lors de notre dernière journée sur le circuit du Grand Sambuc, j’avais observé, intrigué, notre responsable effectuer le pace car dans sa BMW 120d devant une Formule BMW monoplace.

J’étais intrigué de le voir réaliser des tours de piste les yeux dans les rétroviseurs, constamment, observer les actions du pilote stagiaire derrière lui, tout en suivant une trajectoire impeccable à une allure constante et rapide. Je lui ai fait part de mon ressenti et ma curiosité.

Absolument hypnotisant.

Samedi 25 mai, 17h, Stéphane s’approche de moi et me dit que puisque ça m’a intrigué, je vais voir comment on fait, voici à peu près la nature de l’échange qui a suivi :

–  » tu pars faire le pace car avec la 964 CUP! »

– « Ok, combien de tour? »

– « 6, 6, 12 et 12, tu monte le rythme progressivement en fonction de ce que tu observes! »

– …GLOUPS… « ok »

Je cours prendre mon casque, je m’installe, je m’ harnache et j’attends que le pilote soit installé et la monoplace démarrée. Une attente faite d’excitation et de  trac.

Je réalise que je vais m’élancer dans cette auto que je n’ai encore jamais piloté, devoir en maîtriser les commandes viriles, suivre de parfaites trajectoires, observer, adapter le rythme, communiquer avec le véhicule suiveur par mes clignotants, mes feux de stop, mon rythme… tout ça en roulant, les yeux dans les rétro!

ok, j’ai plus de 400 tours du Sambuc au compteur, mais c’etait en 206S16…

ok, j’ai eu une 911 3.2 mais c’est pas une 964 CUP!…

ok…

Bref, j’ai le trac!

Puis, je me suis mobilisé, j’ai retrouvé un calme profond, une concentration solide et je suis parti. Sûr de ma capacité à faire les choses bien, sûr de ne jamais risquer l’auto, concentré pour parvenir à observer, encadrer la monoplace derrière moi.

Près de 40 tours plus tard, débriefing…

Globalement bien passé, pas de remarque sur mes trajectoires, la conduite de l’auto ou l’espace avec le véhicule suiveur mais des changement sont à opérer, en particulier au niveau du rythme, le monter plus progressivement et le tenir tout le long du tour, je respectais la consigne que dans la ligne droite, avant-après j’étais trop vite. Je crois qu’en fait je comprenais pas tout avant de partir, le trac…

Le lendemain, Stéphane m’offre à nouveau sa confiance et c’est reparti pour une vingtaine de tours. Cette fois dans le groupe, deux stagiaires sont expérimentés en stage monoplace. Pas de trac cette fois. Juste l’envie de bien faire pour une expérience plus familière que la veille.

Débriefing…

J’ai progressé mais j’ai encore rencontré quelques problème ponctuel de cadence trop élevé et de direction du véhicule suiveur qui ne respectait pas correctement une consigne de distance par moment.

Conclusions :

1. La 964 CUP est une Porsche exceptionnelle! Tout comme la Formule BMW

2. LA Découverte. Je parviens à observer la monoplace. Dans les lignes droites bien sur mais aussi en virage, que celui ci soit simple ou enchaîné. Je juge la qualité de la trajectoire à la corde mais aussi au point de braquage (le plus difficile) et à la sortie. Je n’en reviens toujours pas d’ailleurs.

3. Encore, encore, encore!!!!! Je suis rentré chez moi en sifflotant avec la sensation de sortir d’un rêve, me demandant si ce que j’ai vécu est bien réel.

Merci Stéphane pour ta confiance, Merci Spark pour ce parc de véhicule exceptionnel!

Un immense merci, j’ai « coché une case ».

964 CUP

 

Baptêmes..

Durant ce week-end, le dimanche 26 mai,  j’ai aussi eu la responsabilité des baptêmes « enfant » sur le véhicule dont je partageais le monitorat avec mon camarade Paul. J’ai eu le plaisir de faire vivre une expérience si importante, mettre la graine de la passion dans les souvenirs d’enfance ou de jeunesse. Le plus jeune avait 6 ans, le plus âgé 17 ans. Priorité à l’émotion, les sensations, les bonnes, celles qui ne font pas peur. Je pense avoir réussi, tout simplement parce que je me suis dit que ce pouvait être les enfants de ma compagne et que je ferais comme ça si c’était eux. Je pense que la Boxter Spyder va peupler leurs nuits un bout de temps… et j’en suis fier.

Enfin, j’ai fait mon premier baptême adulte. Ce n’était que sur un tour mais c’était déjà ça. En plus, c’était sur la 964 CUP alors c’était un grand plaisir!

Allez, finissons cete article avec deux jolies photos :

belle brochette

 

F40


A propos de Julien GUYOT

Moniteur de Pilotage et organisateur de stage, terre et asphalte. Formé chez Drive Control. Je travaille aujourd'hui à 80% sur la terre et 20% sur l'asphalte.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Spark ep. 5 : PACE CAR et baptêmes !

  • Frank Servais

    Merci Julien de nous faire vivre tes expériences. Las facile de monter dans une voiture et d’immédiatement devoir la maitriser, pour réussir cet enseignement des tours sous conduite. J’ai eu la même expérience que toi, à savoir, que j’adoptais souvent un rythme trop élevé. Le réglage est délicat. Bravo pour ton compte-rendu passionnant.